Réflexions personnelles

Mes croyances et moi.

Dans ma vie, j’ai traversé plusieurs expériences, plus ou moins faciles et elles ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui. J’ai connu l’abandon d’un père, un mariage avec violences psychologiques et un état de stress permanent, une dépression, la trahison d’un conjoint, la perte d’êtres chers à mon cœur… Je ne m’en plains pas, tout cela a été enrichissant.

Ces expériences ont forgé des croyances qui aujourd’hui me guident dans mon quotidien. Et je voulais les partager avec vous.

Quand j’étais petite, ma grand-mère maternelle était très très croyante. Elle me bassinait avec la religion catholique… Maman ne m’en avait jamais plus parlé que ça, elle ne pratiquait pas et ne croyait plus vraiment à tout ça. Mamy est restée croyante toute sa vie, mais avec l’âge, elle a « mit de l’eau dans son vin »

Moi ça m’intriguait beaucoup ce monsieur qui pouvait marcher sur l’eau, changer du vin en eau ou inversement. C’était comme un super conte de fée, sans les princesses. Et surtout, j’ai pris conscience que contrairement à mes petits copains d’école, je n’étais pas « normale ». En effet, mes parents avaient fait le choix de ne pas me baptiser. Et là, une angoisse m’a pris… si je mourais, est-ce que je serais enterrée dans une fosse commune, vu que je n’étais pas baptisée ? Je n’aurais pas le droit d’aller au Paradis, car Dieu ne me connaîtrait pas… OK je conçois qu’à 7/8 ans ce genre de pensée soit bizarre, mais ça m’a tracassé quelque temps. Puis j’ai demandé à Maman de me faire baptiser et tout le tintouin. J’ai alors appris la religion de ma grand-mère. J’ai appris comment croire selon l’Église Catholique. J’ai été baptisée et ça m’a rassurée. J’ai cru alors en Dieu comme on me l’avait appris sans me poser de question.

Plus tard, un de mes oncles eu une petite fille. Mais elle avait un problème de santé. Maman est partie le rejoindre en me laissant chez une amie en attendant. Je pensais alors que si je priais Dieu très très fort, comme on nous le dit au catéchisme, alors elle pourrait vivre. Alors j’ai prié des nuits entières, j’y mettais tout mon cœur… malheureusement, cette petite fille ne devait pas continuer à vivre. Elle s’est éteinte et je n’ai pas compris… Pourtant j’avais prié fort ! Pourquoi Dieu avait-il puni des gens qui n’avaient rien fait de mal ? Et d’abord pourquoi Dieu punit les gens ? Lui qui avait prôné l’Amour et le pardon de tous ! Devant cette incompréhension, j’ai rejeté ma religion. Je ne comprenais plus rien. Mamy continuait à croire et à essayer de me montrer la voie, malgré tout.

Adolescente, en mal de vivre, j’ai commencé à lire des livres initiatiques sans le savoir. Le livre qui m’a réappris à croire à quelques chose et qui a marqué ma vie c’est l’Alchimiste de Paulo Coelho. Ce livre a bouleversé mon univers. Moi, qui avait alors des envies de suicide parce que j’étais mal dans ma peau, j’ai compris qu’il y avait autre chose dans la vie. Des choses dont très peu de personnes parlent. A cette époque, ma mère était elle même en plein développement personnel. Elle commençait depuis quelques années sa formation de sophrologue et elle me poussait à m’ouvrir au monde. Mais quand c’est votre mère qui vous explique, c’est toujours plus délicat. On a automatiquement envie de faire le contraire 😀

Dans l’Alchimiste, Paulo Coelho explique que nous avons accès à des connaissances universelles. Qu’elles sont toutes proches. Qu’il suffit d’ouvrir les yeux. Que nous sommes maîtres de notre vie. Alors je me suis mise à croire à nouveau.

Mais pas comme l’église me l’avait appris. Non. C’est trop sectaire, trop rigide. Je me suis mise à croire à un Etre Supérieur, qui nous guiderait avec Amour et Compassion. Un Dieu qui ne nous punirait pas, mais nous mettrait face à des expériences pour que nous puissions grandir. Un Dieu et un Univers inconnu qui serait à notre écoute, qui veillerait sur nous sans pour autant changer les choses qui doivent arriver. J’ai aussi appris que rien n’arrive par hasard, aussi douloureux que ça puisse être. Tout à une raison, même si c’est parfois difficile à comprendre.

Quelques années plus tard, j’ai rencontré celui qui deviendrait mon mari un jour. Et là, je me suis oubliée. Complètement. Je voulais juste prouver (inconsciemment) que notre couple était viable. Nous étions l’exact opposé et tout le monde disait que nous ne tiendrions pas longtemps. Alors j’ai tout fait pour les contredirent. Et même si après mon divorce j’ai fait une belle dépression, même si j’ai souffert pendant au moins 7 ans, je ne regrette rien. Je garde encore des cicatrices de ces années… mais c’est ce qui fait de moi ce que je suis aujourd’hui.

Et quand tout à éclater (voir Les Masques), grâce à un Ami, j’ai renoué avec mes croyances. On parlait religion, esprit universel, âme du monde, etc… J’ai beaucoup lu (j’ai d’ailleurs les principaux livres de Paulo Coelho dans ma bibliothèque) et j’ai beaucoup travaillé sur moi.

Aujourd’hui, je continue d’avancer. Comme je le dis souvent, une fois que nous avons entamé le chemin, il est difficile de s’arrêter.

En 2004, quelques jours avant mon anniversaire, mon grand père nous a quitté. Ce fut très difficile. Ma grand mère avait besoin de réconfort et tout le monde ou presque dans la famille, fuyait les discussions sur la mort. Mamy avait besoin de parler de ça. De sa propre mort. Alors j’écoutais. Je n’avais que 23 ans et, mon dieu, que c’était difficile pour moi de parler de ça avec elle ! Mais elle en avait besoin. Je savais que mon grand père était près de moi. Que son âme veillait sur moi.

Quelques années après, j’ai rencontré dans mon travail, une femme qui savait parler avec les esprits à travers le pendule. Elle m’a enseigné ce qu’elle savait. J’ai ainsi pu parler à mon grand père ce qui m’a beaucoup réconforté. Ensuite, ma grand mère a fait un AVC qui l’a laissé marquée. Mon grand père était présent avec nous. Ma mère ayant évolué aussi sur la voie spirituelle, nous avons pu nous soutenir et partager. J’ai appris à ce moment là que j’avais des « capacités ». Je pouvais non seulement parlé avec mon grand père par l’intermédiaire du pendule mais j’avais aussi énormément d’énergie dans les mains. Je pressent aussi des choses.

A partir de là, mes croyances se sont renforcées, affirmées. Je sais qu’il y a quelque chose de plus grand. Il y a autour de nous des êtres éthérés, des esprits, des anges, des entités, appelez les comme vous voulez, qui veillent sur nous. Ils peuvent vous aider, vous accompagner, vous réconforter à leur manière, mais ils ne peuvent pas changer le cours des choses. Vous avez votre libre arbitre, ils ne vous manipulent pas. Ils peuvent vous prévenir de certaines choses, mais après c’est à vous de vivre vos expériences et de grandir.

Contrairement à ce que nous apprenne les religions, il n’y a pas de manière particulière de prier ou de s’adresser à Dieu. Il suffit juste de le faire avec respect et amour. Après je respecte les personnes attachées à leurs religions. La religion, les croyances, la spiritualité sont des moyens de se rassurer.

Avec les différentes expériences que j’ai eu ces dernières années, je sais que mes croyances sont fondées. Ma grand mère est décédée depuis un an et parfois je sens sa présence et son parfum. Elle est là. Elle m’accompagne. Elle vit autre chose maintenant.

Aujourd’hui, j’essaye d’être dans la spiritualité au quotidien et d’être une personne meilleure chaque jour. Ce n’est pas toujours facile, c’est même parfois super difficile. Mais la vie m’aide à apprendre les choses et à avancer. Chaque expérience que nous vivons est nécessaire à notre évolution, je le sais.

Et vous, dites moi, vous croyez en quoi ?

Publicités

2 commentaires sur “Mes croyances et moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s